Le CRÉDOC fournit à Pôle emploi des éléments de connaissance du marché du travail essentiels à ses actions

Pour estimer des résultats fiables à l’enquête Besoins en Main d’Œuvre, le CRÉDOC, Centre de Recherche pour l'Étude et l'Observation des Conditions de Vie, propose un traitement spécifique pour chacune des régions françaises dans un cadre standardisé.

La solution SAS permet de garantir, dans des délais restreints, un traitement identique à toutes les régions, tout en offrant la souplesse nécessaire pour correspondre aux spécificités de chacune.

Gilles Capon
Chef de projets, Département Dynamique des Marchés, Crédoc

Une enquête annuelle d’ampleur

Depuis la constitution de la population-mère jusqu’au calcul des indicateurs souhaités en passant par le tirage de l’échantillon, la vérification des réponses obtenues ou encore l’estimation du poids de sondage, chacune des étapes de la réalisation d’une enquête nécessite des traitements particuliers ; celles-ci se complexifiant à mesure que la taille de l’enquête augmente.

L’enquête BMO1, menée pour le compte de Pôle emploi depuis sa création par le CRÉDOC, est un parfait exemple de ces problématiques, en particulier par la taille de l’enquête, le nombre de ses commanditaires et le niveau de ses résultats. Menée auprès de l’ensemble des entreprises de France, l’enquête consiste aujourd’hui en l’interrogation de près d’un million et demi d’établissements pour produire une estimation du nombre de projets de recrutements par métier au niveau local, et ce le plus tôt possible dans l’année. La vision est d’abord établie au niveau de chacune des vingt-six régions françaises puis, après consolidation, au niveau national.

A l’origine, la solution de SAS avait été principalement retenue pour ses capacités de gestion de bases de données et de communication avec les commanditaires de l’enquête. Avec le temps, l’enquête s’est développée : le champ s’est élargi, passant des seules entreprises privées ayant au moins un salarié à l’ensemble des entreprises françaises, le nombre d’établissements interrogés a progressé, les nomenclatures (NAF et métier) se sont affinées. Chacune des évolutions a nécessité des traitements statistiques spécifiques supplémentaires, pour améliorer le plan d’échantillonnage, la vérification des réponses et l’identification des cas suspects, ou encore pour accélérer la production des résultats.

Résultats affinés, gain de temps et automatisation processus

Ainsi, le développement des outils d’analyse a permis une identification améliorée des questionnaires incohérents en repérant plus finement les réponses qui sortent des distributions. Ces évolutions permettent ainsi aux équipes de se consacrer réellement aux réponses problématiques, et évitent une perte de temps pour faire le tri entre ce qui doit être véritablement vérifié et corrigé et ce qui ne doit pas l’être. Par ailleurs, le traitement de l’enquête a été en grande partie automatisé par le développement de macros qui sont mises à la disposition des collaborateurs du CRÉDOC. Cette solution permet de garantir, dans des délais restreints, un traitement identique à toutes les régions, tout en offrant la souplesse nécessaire pour correspondre aux spécificités de chacune.

La mise en œuvre des vérifications statistiques et le développement des processus automatisés a permis une amélioration notable de l’enquête : le nombre détecté de questionnaires à corriger augmente tous les ans sans impact sur les délais de traitements. Mieux, ceux-ci ont même été réduits de près d’un quart en cinq ans, ce qui permet de publier les résultats plus tôt dans l’année. Les évolutions des techniques de sondage et du plan d’échantillonnage ont par ailleurs permis l’optimisation des envois de questionnaires auprès des établissements et ainsi amélioré la qualité globale de l’enquête.

L’enquête continue d’évoluer tous les ans : l’ensemble des data collectées depuis sa création constitue un champ susceptible d’être exploré et étudié pour affiner des traitements ; le potentiel de développement est encore gigantesque et les outils pour l’exploiter sont aujourd’hui disponibles.


1 - L'enquête Besoins en Main d’Œuvre (BMO) est une initiative de Pôle emploi, réalisée avec les directions régionales et le concours du Crédoc. Elle mesure les intentions de recrutement des employeurs pour l'année à venir.
Elle permet entre autre :

  • d’anticiper les difficultés de recrutement;
  • d’améliorer l’orientation des demandeurs d’emploi vers des formations ou des métiers en adéquation avec les besoins du marché du travail;
  • d’informer les demandeurs d’emploi sur l’évolution de leur marché du travail et les métiers porteurs.

Pour en savoir plus et accéder aux résultats 2014 : bmo.pole-emploi.org/

Crédoc

Enjeux

  • Mener une enquête standardisée pour de multiples partenaires en tenant compte des spécificités de chacun sans sacrifier la qualité des résultats

Solutions

Bénéfices

  • Amélioration de la détection des questionnaires comportant des réponses à vérifier.
  • Réduction de la durée des traitements d’environ un quart en cinq ans. 
  • SAS permet à la fois la gestion de bases de données et le traitement statistique avec une souplesse des traitements

Les résultats présentés dans cet article sont spécifiques à des situations, problématiques métiers et données particulières, et aux environnements informatiques décrits. L'expérience de chaque client SAS est unique et dépend de variables commerciales et techniques propres, de ce fait les déclarations ci-dessus doivent être considérées dans un contexte. Les gains, résultats et performances peuvent varier selon les configurations et conditions de chaque client. SAS ne garantit ni ne déclare que chaque client obtiendra des résultats similaires. Les seules garanties relatives aux produits et services de SAS sont celles qui sont expressément stipulées dans les garanties contractuelles figurant dans l’accord écrit conclu avec SAS pour ces produits et services. Aucune information contenue dans le présent document ne peut être interprétée comme constituant une garantie supplémentaire. Les clients ont partagé leurs succès avec SAS dans le cadre d’un accord contractuel ou à la suite de la mise en œuvre réussie du progiciel SAS. Les noms de marques et de produits sont des marques déposées de leurs sociétés respectives.

Back to Top