AVIS D'EXPERT
Ayana Littlejohn, consultante en analytique, SAS

Inégalités raciales en matière de logement à New York

 

L’accès au logement, un droit humain fondamental

Pour l'organisme Center for NYC Neighborhoods, il ne fait aucun doute que l'accès au logement est un droit fondamental, même (et surtout) là où l’immobilier flambe, comme à New York. Son partenariat avec SAS sur le Black Homeownership project, a donné l'opportunité à une équipe d'analystes bénévoles de traiter les données sur le logement de la ville de New York et d'identifier les inégalités dont souffrent les communautés afro-américaines et hispaniques.

Les deux principaux aspects étudiés sont la valeur des logements (l'état des logements appartenant à des ménages afro-américains par rapport aux logements appartenant à des ménages d'autres origines) et les prêts immobiliers (les frais de dossier et de notaire pour les demandeurs de prêts afro-américains par rapport aux demandeurs d'autres origines).

En recherchant des opportunités de bénévolat pour aider les femmes afro-américaines dans le domaine de la technologie, je me suis rendue compte que notre combat n'était pas seulement celui de l'inclusion, mais que nous devions aussi lutter contre les préjugés dans les données et les algorithmes utilisés pour la prise de décision Ayana Littlejohn Analytical Consultant SAS

INTERPRÉTER LES DONNÉES SUR LE LOGEMENT

Des lacunes dans les jeux de données publiques


Nos premières recherches ont révélé que les données publiques disponibles ne comportaient pas de critères raciaux. Pour compléter le jeu de données sur les taxes foncières compilé par le NYC Department of City Planning, nous avons eu recours à l'American Community Survey (ACS Census) afin d’identifier la répartition raciale dans chacun des cinq districts. Ces données de répartition ont ensuite permis de détecter les inégalités dans les quartiers où la proportion de résidents afro-américains est la plus élevée.

À ancienneté égale, la valeur varie


Bien que l’ancienneté des logements ne diffère pas vraiment, leur valeur varie considérablement. Il ressort de l’analyse que la valeur des logements (par mètre carré) est plus faible dans les quartiers où les minorités sont plus nombreuses. Le nombre de signalements d'infractions pour deux défauts d'entretien ou plus a tendance à être plus élevé dans les habitations occupées par une à trois familles appartenant à des minorités.

Une analyse des frais de transactions selon les origines ethniques à New York montre que le coût total de la souscription d'un prêt (conventionnel ou assuré par la FHA) pour l'achat d'un logement est plus élevé pour les emprunteurs afro-américains et hispaniques que pour ceux d'autres origines.

Les opportunités de découvrir d'autres inégalités


Cette démarche pourrait inspirer de nouveaux partenariats avec des établissements financiers et d'autres organisations disposant d'une grande quantité de données, notamment sur les origines raciales, afin de revoir les règles et de corriger les préjugés dans les algorithmes qui déterminent la valeur des logements et les frais de transactions pour les communautés afro-américaines.

Éliminer les biais

Identifier les inégalités en matière de logements salubres pour les communautés afro-américaines et hispaniques nous rapproche tous de la fin des discriminations qui ont privé ces mêmes communautés de leurs droits pendant des siècles