SAS crée une nouvelle division mondiale de lutte contre la fraude, tirant parti de l'IA et l'analytique avancée

SAS Fraud and Security Intelligence vient en aide à de nombreuses entreprises, telles que Landsbankinn et Société Générale.

Selon les estimations de l'Association of Certified Fraud Examiners, une organisation perd en moyenne 5 % de ses revenus annuels à cause de la fraude, ce qui représente quelques dizaines de milliards de dollars de pertes annuelles à l'échelle mondiale. En réaction, SAS a créé une nouvelle division mondiale en charge de la fraude et de la sécurité pour aider les organisations à mieux détecter et combattre les menaces constantes émanant des fraudeurs et des pirates.

Cette division s'efforcera avant tout de cibler ses efforts sur le portefeuille fraude et cybersecurité de SAS qu’elle prévoit d’enrichir. Plus de 400 collaborateurs répartis dans 25 pays d’Amériques, d’Europe et d’Asie prêtent leur soutien à ce domaine prioritaire. Au cours des trois prochaines années, SAS prévoit d'embaucher 100 collaborateurs supplémentaires au sein de la division afin d'accélérer l'innovation et de communiquer avec les clients par le biais de moyens inédits. La création de cinquante nouveaux postes est prévue d'ici la fin de l'année.

Afin de se protéger contre la multiplication et l'évolution des risques de fraude et de sécurité auxquels n'échappe aucun secteur ni aucune organisation, des entreprises aussi diverses qu'Amica Mutual Insurance Co., le Département de Santé Publique de Géorgie, Landsbankinn et Société Générale se sont dotées des solutions
SAS® Fraud & Security Intelligence. Selon l'enquête mondiale sur la criminalité économique et la fraude réalisée par PwC en 2018, 49 % des entreprises dans le monde déclarent avoir été victimes de fraude et de criminalité économique au cours des deux dernières années, contre 36 % l'année précédente. Ce chiffre grimpe à 71 % en France.

Stu Bradley qui dirige la nouvelle division de SAS en sa qualité de vice-président chargé du renseignement sur la fraude et la sécurité, s’appuie sur près de 20 ans d'expérience dans le secteur de la lutte contre la fraude et les pratiques abusives, dont 9 au sein de SAS. Plus récemment, il occupait le poste de vice-président en charge des solutions de cybersécurité de SAS.

« Au cours des 15 dernières années, SAS s'est forgé une réputation de leader du renseignement sur la fraude et la sécurité » déclare Stu Bradley. « L'essor de l'économie numérique s'est accompagné d'une propagation rapide des risques de fraude et de cybersécurité. C'est pourquoi SAS redouble d'efforts et réoriente ses priorités dans le domaine. Nous souhaitons aller à la rencontre des clients là où ils en sont dans leur parcours analytique, en particulier lorsqu'ils adoptent des technologies telles que l'IA, l'IoT et le cloud. SAS accompagne les entreprises en leurs fournissant des moyens permettant de décloisonner les silos de données, de s'adapter aux changements de réglementation et de se protéger contre les risques présents et futurs. »

Landsbankinn : lutter contre le blanchiment d'argent

Toute banque doit trouver un équilibre entre une expérience client réussie et la gestion des risques maîtrisée. Ce qui nécessite la mise en place d'une stratégie - et d'une technologie adaptée - afin d'intégrer les données issues des systèmes bancaires en place et des sources externes, et ainsi, surveiller efficacement les activités illicites.

L’équipe en charge de la conformité au sein de Landsbankinn, la plus grande banque d'Islande, considère comme essentiel de trouver un compromis entre l’accès à un  service de qualité pour ses 120 000 clients et le contrôle des transactions en vue de détecter les activités douteuses.

« Landsbankinn s'efforce de satisfaire aux exigences les plus strictes en matière de lutte contre le blanchiment d'argent, le financement de la criminalité et d'autres activités illégales », a déclaré Thordur Orlygsson, directeur de la conformité chez Landsbankinn. « Et pour répondre à ces demandes, nous devons disposer d'une solution plus rigoureuse et plus perfectionnée ».

La banque a sélectionné SAS® Anti-Money Laundering afin d'identifier des tendances sur la base de l’analyse de ses données. Elle utilise également SAS Visual Analytics pour fournir des fonctionnalités de visualisation des données à ses différents analystes.

Réduire les faux positifs et rationaliser les investigations

Alors que la plupart des transactions effectuées par Landsbankinn ne déclenchent aucune alerte, certaines peuvent indiquer une activité suspecte. C'est là qu'intervient l'équipe en charge de la conformité.

« Il nous est impossible d’analyser manuellement l'ensemble des transactions », déclare Orlygsson. « Nous avons besoin d'un système, tel que celui proposé par SAS, pour nous aider à analyser ces tendances et ainsi identifier les transactions suspectes qu'il convient de soumettre à une investigation plus approfondie. »

Regarder vers l'avenir

Les outils d'analyse doivent être à la hauteur pour déjouer efficacement les desseins des criminels de plus en plus audacieux, de mieux en mieux organisés, et dont l’ingéniosité technologique semble sans limite. La création de la division Fraude et Sécurité de SAS a pour mission de stimuler l'innovation, en réunissant des développeurs de logiciels et des experts technologiques issus des domaines de la fraude, de la conformité et de la sécurité.

Les clients de SAS bénéficieront d'approches analytiques hybrides, tirant parti de fonctions intégrées d’apprentissage machine, d'intelligence artificielle (IA) et d'analyse des réseaux sociaux. La nouvelle division s’alignera en outre avec les divisions risques et IoT de SAS, afin d’offrir plus de valeur ajoutée par le biais d'une plate-forme commune.

Cette annonce a été réalisée dans le cadre de SAS Global Forum, la plus grande conférence mondiale dédiée à l’analytique, réunissant sur site et en ligne plus de 30 000 entreprises et utilisateurs.

A propos de SAS

SAS est le leader de l’analytique. Grâce à ses logiciels innovants pour l’analytique, la business intelligence et le data management ainsi que ses services associés, SAS aide ses clients sur 83 000 sites à prendre rapidement les meilleures décisions.  Depuis 1976, SAS donne à ses clients dans le monde entier The Power to Know®.
La filiale française, créée en 1983, a déployé les solutions SAS sur plus de 3 300 sites.

Rejoignez SAS sur les réseaux sociaux et restez informés :
Twitter@SASFrance
- LinkedIn - Facebook

Site web : www.sas.com/france

Contact presse :

Back to Top