Partenariat entre l’Institut sur la gouvernance et SAS, le chef de file de l’analytique, pour la création de l’Institut de recherche en analytique gouvernementale

SAS, chef de file de l’analytique, s’associe à l’Institut sur la gouvernance, à l’École de gestion Telfer de l’Université d’Ottawa, à la Sprott School of Business de l’Université Carleton et à l’Université du Québec en Outaouais (UQO) afin de créer un groupe de recherche en vue de mieux comprendre l’utilisation des outils d’analytique dans les organisations du secteur public.

Dans le cadre de cette collaboration, l’Institut de recherche en analytique gouvernementale (IRAG) réalisera des travaux de recherche appliquée sur l’utilisation et la gouvernance de l’analytique au sein d’organisations du secteur public dans tous les ordres de gouvernement. Alors que le gouvernement du Canada définit des normes en matière d’intelligence artificielle (IA) destinées aux organismes gouvernementaux dans le cadre d’initiatives comme la Directive sur la prise de décision automatisée, cet institut permettra en outre de mener les essais et les expériences que requièrent les applications réelles de l’IA et de l’analytique.

« Partout dans le monde, les gouvernements se tournent vers les techniques comme l’intelligence artificielle, a constaté Toby Fyfe, président de l’Institut sur la gouvernance. Bien que celles-ci permettent aux programmes de produire des résultats, elles soulèvent également des questions complexes en ce qui a trait à la gouvernance. L’Institut sur la gouvernance est heureux de collaborer avec SAS et ses collègues au sein de trois universités locales afin de mener des recherches novatrices qui permettront aux gestionnaires du secteur public d’aborder ces questions. »

« Chez SAS, nous nous employons à résoudre des problèmes concrets grâce à l’IA et à l’analytique, a affirmé le président de SAS Canada, Cameron Dow. Nous déployons des efforts considérables pour faire en sorte que l’IA ne soit plus simplement qu’un mot à la mode, mais bien une technique évolutive et applicable. Exemple formidable de cette approche pragmatique de l’IA, le nouvel institut de recherche offre aux gestionnaires du secteur public un environnement sûr pour faire des tests, résoudre des problèmes et atténuer les risques. »

« L’IRAG permettra aux gestionnaires du secteur public de tester dans un laboratoire des applications éventuelles de l’analytique, ce qui permettra de réaliser des expériences rapidement sans nuire aux activités ministérielles », a poursuivi Gregory Richards, membre fondateur de l’IRAG, professeur auxiliaire et directeur actuel du programme de MBA pour cadres à l’Université d’Ottawa, et membre de l’Institut sur la gouvernance.

« Nous accueillons de nombreux étudiants brillants qui se familiarisent avec ces outils et ces techniques, a ajouté Alex Ramirez, professeur à l’Université Carleton. Ils sont aussi à la recherche de projets réels pour approfondir ce qu’ils apprennent en classe, alors l’IRAG leur donnera l’occasion de faire cela tout en apportant leur contribution au secteur public. »

Selon le professeur Stéphane Gagnon de l’UQO, « cette collaboration s’avérera bénéfique à tous les gestionnaires du secteur public. L’information sur l’intelligence artificielle et l’apprentissage automatique est si abondante que les gestionnaires ne savent pas toujours par où commencer. L’IRAG fournira aux gestionnaires des études objectives et crédibles en plus d’occasions d’approfondir par l’action leur compréhension des questions émergentes dans ce domaine ».

SAS est une société innovatrice dans le domaine de l’analytique avancée et, selon IDC, un leader du marché depuis longtemps. SAS s’emploie à trouver des solutions plus intelligentes et automatisées à des problèmes concrets en faisant intervenir l’analytique et l’intelligence artificielle par l’intégration logicielle de fonctionnalités qui exploitent le potentiel de l’IA. Qu’il s’agisse d’apprentissage automatique, de vision par ordinateur ou de traitement automatique des langues naturelles, ou encore de prévision ou d’optimisation, les technologies d’IA mises au point par SAS peuvent prendre en charge différents environnements et s’adapter aux besoins changeants des organisations. Afin d’obtenir de plus amples renseignements à ce sujet, consultez le www.sas.com/ai.

Institut sur la gouvernance

l’Institut sur la gouvernance est une organisation canadienne non partisane sans but lucratif et d’intérêt public, qui a son siège à Ottawa. Au cours des 25 dernières années, l’Institut a fait progresser la compréhension et la mise en pratique du concept de bonne gouvernance au Canada, au sein des gouvernements fédéral, provinciaux et autochtones, des administrations municipales, des organismes sans but lucratif, et dans 35 autres pays.

Université Carleton

Établissement de recherche et d’enseignement dynamique et novateur, l’Université Carleton est reconnue à l’échelle nationale et internationale comme un chef de file de l’enseignement, de l’apprentissage, de la recherche et de la gouvernance coopératifs. Agréée par l’AACSB, la Sprott School of Business promeut l’excellence en enseignement et en recherche. On peut obtenir plus d’information sur l’École en consultant le site http://sprott.carleton.ca.

École de gestion Telfer

L’Université d’Ottawa est la plus grande université bilingue (anglais et français) au monde. Elle est située au cœur de la capitale du Canada, à proximité des institutions nationales. L’École de gestion Telfer de l’Université accueille 4500 étudiants de premier cycle et 300 étudiants diplômés chaque année. L’objectif premier de l’École est de collaborer avec ses partenaires afin de mieux servir sa communauté et de faire progresser les théories et les pratiques de gestion. Pour obtenir plus d’information, consulter le site https://telfer.uottawa.ca/fr/.

Université du Québec en Outaouais (UQO)

L’Université du Québec en Outaouais (UQO) est située à Gatineau, dans la région de la capitale nationale, et elle possède un campus important dans les Laurentides, sur la Rive-Nord (Montréal). Fondée en 1981, elle est l’un des 10 établissements du réseau de l’Université du Québec et elle accueille plus de 6000 étudiants, dont 17 % sont inscrits aux cycles supérieurs. L’UQO offre plus de 100 programmes d’études et 6 de doctorat, et elle dispose d’un budget de près de 8.2 millions de dollars pour le financement de la recherche. Elle a développé une expertise de pointe en technologies de l’information et en administration des affaires. De plus amples renseignements sur l’UQO peuvent être obtenus sur le site https://uqo.ca.

SAS

Chef de file du secteur de l’analytique, SAS permet à ses clients du monde entier d’améliorer leur performance en prenant de meilleures décisions plus rapidement grâce à des logiciels et services innovants. SAS, c’est la puissance au service du savoir — THE POWER TO KNOWMD.

La filiale canadienne de SAS a ouvert ses portes en 1988. SAS Canada, dont le siège social est situé à Toronto, emploie plus de 300 personnes à l’échelle du pays, dans ses bureaux de Vancouver, de Calgary, de Toronto, d’Ottawa, de Montréal et de Québec. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.sas.com/canada.

SAS et tous les autres noms de produits ou de services SAS Institute Inc. sont des marques déposées ou des marques de commerce de SAS Institute Inc. aux États-Unis et dans d’autres pays. ® indique que la marque est déposée aux États-Unis. Les autres appellations et noms de produits sont des marques de leurs sociétés respectives. © SAS Institute Inc., 2019. Tous droits réservés.

Personne-ressource à la rédaction :

Back to Top