support clients / FAQ

SAS® Scalable Performance Data Server

Liens utiles

Articles parus

FAQs

  • Lors de la création d'une table SPDS, l'erreur suivante est apparue :
    11/07/03 02:28:16:(4476) SPDSBASE- dafnewp: Unable to create partition
    /local/data/spds_data/data1/$magasin80.dpf.!local!data!spds_data!meta.808.1.spds8:
    Reason=Process or system file limit exceeded Réponse
  • Un traitement sur des données SPDS s'arrête avec l'erreur suivante :
    ERROR: Unable to save sorted bin on disk. Réponse
  • Comment déclarer un compte utilisateur dans SPDS sous Unix ? Réponse
  • Comment positionner des droits (ACL) au niveau de SPDS ? Réponse
  • Comment obtenir plus de traces au niveau des traitements SPDS ? Réponse
  • Est-ce qu’il faut redémarrer les serveurs SPDS après avoir effectué une modification dans les fichiers spdsserv.parm ou libnames.parm ? Réponse
  • Quels sont les changements en terme de plateforme supportée avec la version SPDS 4.4 ? Réponse 

Solutions

Lors de la création d'une table SPDS, l'erreur suivante est apparue : 

11/07/03 02:28:16:(4476) SPDSBASE- dafnewp: Unable to create partition
/local/data/spds_data/data1/$magasin80.dpf.!local!data!spds_data!meta.808.1.spds8:
Reason=Process or system file limit exceeded

Dans ce cas de figure , la table était composée de 950 partitions (fichiers) et la limite du nombre de fichiers ouverts simultanément par ce compte Unix avait été atteinte (elle était de 1024).
La taille d'une partition d'une table SPDS est définie en positionnant la macro variable SPDSSIZE (niveau global) ou l'option PARTSIZE (au niveau d'une table).

 

Retour Haut



Un traitement sur des données SPDS s'arrête avec l'erreur suivante :
ERROR: Unable to save sorted bin on disk.

Le plus souvent, cette erreur est due à un manque d'espace dans la « work » SPDS ou tout simplement au fait que le répertoire défini pour cet espace temporaire « work » a été supprimé par erreur.

 

Retour Haut



Comment déclarer un compte utilisateur dans SPDS sous Unix ?

Il faut utiliser l'utilitaire psmgr. Cet utilitaire permet de créer et de paramétrer des comptes et des groupes SPDS, d'attribuer et de changer les mots de passe. L'utilitaire se trouve dans le sous-répertoire « bin » de l'installation SPDS.

Pour plus de renseignements, lire dans la Documentation "SPD Server Administrator's Guide" le chapitre « SPD Server System Administrator Utility Programs »

Retour Haut



Comment positionner des droits (ACL) au niveau de SPDS ?

Les droits (ACL) sont positionnés en utilisant la proc SPDO.

Exemple:

libname Tst sasspds "tmp" server=spdsserver user="user1" password="pwd1" ACLSPECIAL=YES;
proc spdo lib=Tst;
/* définition de l'utilisateur courant en tant qu'administrateur des droits sur cette bibliothèque */
set user1;
/* Suppression de toutes les acl */
delete acl _all_;
/* ajouter des droits pour une bibliothèque */
add acl/libname;
/* Modification des autorisations sur la bibliothèque pour l'utilisateur user2 (READ, WRITE, ALTER, CONTROL) */
modify acl/libname user2=(Y,N,N,N);
quit;

Pour plus de renseignements, lire dans la Documentation "SPD Server Administrator's Guide" le chapitre « Security »

Retour Haut


Comment obtenir plus de traces au niveau des traitements SPDS ?

Il est conseillé d'utiliser les options du libname sasspds, DEBUG et RECORDFLAGS.

libname tmp sasspds 'tmp' server=localhost.5190 user="anonymous" debug=yes recordflags=5;

L'option DEBUG peut prendre les valeurs YES, CORE ou NO. Avec la valeur YES, les traces sont ajoutées dans la log et avec la valeur CORE, un fichier "core" est créé sur le répertoire « site ». Ce fichier pourra être analysé par la suite par le Support Client SAS. Si la valeur CORE est spécifiée, le fichier spdsserv.parm doit contenir l'option COREFILE au lieu de NOCOREFILE.

L'option RECORDFLAGS peut prendre plusieurs valeurs qui sont décrites dans la documentation "SPD Server Administrator's Guide".

Retour Haut


Est-ce qu’il faut redémarrer les serveurs SPDS après avoir effectué une modification dans les fichiers spdsserv.parm ou libnames.parm ?

NON. Il suffit d’assigner une bibliothèque « sasspds » avec l’option « aclspecial=YES » et d’exécuter une procédure « SPDO » avec les instructions suivantes :

Pour le fichier spdsserv.pam : REFRESH PARMS ;
Pour le fichier libnames.parm : REFRESH DOMAINS ;

Ex.:

libname test sasspds 'tmp' host='localhost' serv='5200' user='admin' password='adminpwd' aclspecial=YES;

PROC SPDO lib=test;
          set acluser admin;
          REFRESH PARMS;
            REFRESH DOMAINS;
        quit;

Retour Haut


Caractéristiques :
  • Catégories : Système, SPDS
  • OS : Unix
  • Version : SAS® 9.1.3
  • Vérifié le 30/04/2007

Quels sont les changements en terme de plateforme supportée avec la version SPDS 4.4 ?

A partir de la version 4.4 de SPDS (Scalable Performance Data Server), les systèmes d'exploitation Linux IA64 et Unix HP Tru64 ne sont plus supportés. En revanche, le système d'exploitation Solaris 10 x64 est maintenant officiellement supporté.

Aide en ligne : On pourra consulter la partie « SAS Scalable Performance Data Server 4.4 » de la documentation en ligne, http://support.sas.com/onlinedoc/913/docMainpage.jsp


Retour Haut