Références
Par Secteurs d'activité
Par Solutions
Par Technologies
Références A-Z
Références mondiales
Magazine Decisio
Magazine SASCOM
Demande d'informations
 

HSBC : Une longueur d’avance sur les fraudeurs

La banque anglaise HSBC a déployé les outils SAS de détection des fraudes sur l’ensemble de son réseau et protège ainsi 100 % des transactions par carte de crédit en temps réel. Un contrôle qui devrait s’étendre à d’autres activités et canaux de vente.

Avec des actifs d’environ 2,5 milliards de dollars, le groupe HSBC est l’un des plus grands organismes bancaires et de services financiers au monde. Il compte en effet plus de 100 millions de clients, dont 45 millions utilisent Internet, situés dans 86 pays, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Le combat contre la fraude sous toutes ses formes (cartes de paiement, transactions en ligne, et même fraude primaire – c’est-à-dire des clients) figure parmi les priorités du groupe. « Les pertes dues aux fraudes représentent des coûts opérationnels nets qui se retrouvent directement dans nos bilans et affectent nos taux, explique Derek Wylde, directeur chargé des risques de fraude et de la sécurité globale chez HSBC. Il est donc primordial pour HSBC de se concentrer sur ce sujet. Comme la plupart des entreprises, nous avons mis en place des doubles contrôles et un système d’audit pour repérer les anomalies. Mais ce qui distingue nos stratégies anti-fraude, c’est notre engagement dans une technologie qui surveille et note les millions de transactions que nous traitons chaque jour. » La première utilisation des solutions SAS par HSBC a eu lieu aux États-Unis, premier marché du groupe avec 30 millions de cartes de crédit émises. « Les taux de détection de fraude sur les transactions aux distributeurs automatiques de billets ont tout de suite été très bons. Nous pensons que nous disposons d’un des meilleurs modèles anti-fraudes disponibles sur le marché à l’heure actuelle, estime Derek Wylde. Nos chiffres de détection des tentatives de fraude en sont la meilleure preuve. »

Garder un temps d’avance sur les fraudeurs

La fraude financière est un phénomène extrêmement dynamique, et les modèles de fraude ont une durée de vie très courte. Dès qu’HSBC colmate une brèche, les fraudeurs conçoivent de nouvelles menaces. Les algorithmes de détection des fraudes et les modèles de notation doivent être rafraîchis continuellement. « La nature même de cette bataille rend critique la surveillance permanente des performances de détection des fraudes, souligne Derek Wylde. La solution fournie par SAS nous offre énormément d’informations sur les performances de nos défenses contre les fraudes, et nous permet de nous adapter lorsque c’est nécessaire pour combattre des menaces qui évoluent. Nous avons également besoin de modèles différents selon les régions du monde. Ces modèles développés et déployés par SAS nous ont aidés à détecter des menaces changeantes. » Prochain enjeu stratégique pour HSBC, étendre le déploiement des solutions SAS à l’ensemble des canaux de transactions et unifier les modes de contrôle. Plutôt que d’employer des équipes distinctes et isolées pour surveiller les paiements en ligne, les transactions de cartes de débit et les achats par carte de crédit, HSBC utilisera SAS pour analyser ces données agrégées. « Certaines menaces peuvent sembler bénignes lorsqu’elles sont considérées séparément. Mais en les rassemblant, on peut détecter la fraude plus tôt », conclut Derek Wylde.

 

DOSSIER

Stop au virus de la fraude
Interview Expert
« Depuis une dizaine d’années, on assiste à une radicalisation de la fraude »
Commonwealth Bank of Australia
Une lutte sur tous les fronts contre la fraude
 
Cet article est paru en mai 2010 extrait du magazine SASCOM France n°8