Références
Par Secteurs d'activité
Par Solutions
Par Technologies
Références A-Z
Références mondiales
Magazine Decisio
Magazine SASCOM
Demande d'informations
 

L’impact écologique sous surveillance

Avec la solution SAS® Sustainability Management, SAS aide les entreprises à piloter leur stratégie de développement durable.

Par Eric Allermoz

Mener une stratégie cohérente de développement durable implique de se doter d’outils pour évaluer l’impact de son activité sur l’environnement. Conscient de ces enjeux, SAS, leader mondial de l’informatique décisionnelle, a lancé au printemps dernier SAS® Sustainability Management, une solution qui aide les entreprises à gérer leur stratégie environnementale tout en préservant leurs objectifs de performances.

Basé sur la plateforme décisionnelle SAS, un tableau de bord mesure l’impact de leurs actions sur la planète en analysant divers indicateurs écologiques : émission de carbone et de gaz à effet de serre, réduction des déchets, recyclage, maîtrise des ressources, etc. Ces indicateurs sont ensuite mis en perspective avec les indicateurs liés aux deux autres grands piliers du développement durable : résultat économique et impact social.
Les capacités de prévision des solutions SAS permettent de légitimer les investissements dans les technologies vertes et de prévoir des actions d’amélioration. En un mot : diminuer l’empreinte environnementale.

Autre atout – pragmatisme oblige –, la politique environnementale influence aussi l’opinion des actionnaires, clients, employés ou futurs collaborateurs. Grâce à cette solution, SAS prouve une fois encore que l’informatique décisionnelle est au coeur des stratégies d’entreprise.

CISCO choisit SAS® Sustainability Management

Cisco souhaite réduire de 25 % ses émissions de gaz à effet de serre dans le monde d’ici à 2012 et mise sur les progrès technologiques pour y parvenir. Le premier fournisseur mondial de solutions réseaux pour Internet vient donc de choisir la solution SAS® Sustainability Management, éditée par SAS, pour appuyer sa politique de développement durable.

Laura Ipsen, vice-présidente de l’Eco-board en charge des Affaires globales, politiques et environnementales de Cisco, estime que « le partenariat avec SAS et l’utilisation de la nouvelle solution décisionnelle de management du développement durable offre à Cisco la possibilité de mieux définir les priorités de ses projets et les choix des ressources qui créent un retour positif tant pour l’environnement, les actionnaires, que les employés ».

En outre, la solution SAS permettra à Cisco de visualiser par simulation l’impact carbone de son action, les objectifs de réduction de déchets ou d’émissions de gaz à effet de serre.

 

Les entreprises durables à la loupe

IKEA
Le légendaire fabricant de meubles en kit a réduit les coûts de sa chaîne logistique en s’attaquant aux effets environnementaux et aux coûts financiers liés à la distribution de ses produits. Avec des « paquets plats », qui optimisent le moindre espace de chaque carton, leur taux de remplissage des camions IKEA a augmenté de 50 %. Résultat : la consommation de carburant a baissé de 15 %.

Citigroup
En 2004, le grand groupe de services financiers a acheté du papier recyclé à 30 % pour ses imprimantes, et a fait faire des photocopies recto verso par défaut. Cette pratique a permis une réduction de la consommation de papier de 10 tonnes, soit une économie de 100 000 dollars (63 000 euros), ainsi qu’une réduction des émissions de gaz à effet de serre de 28 tonnes, grâce à l’énergie économisée par la production de papier.


Qu’est ce que le développement durable ?

Selon l’Organisation des Nations Unies, le développement durable est une forme de développement « qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ». Autrement dit, concilier le progrès économique et social et la préservation de notre environnement. Des dizaines d’indicateurs permettent aujourd’hui d’évaluer les performances en matière de développement durable des entreprises : leur empreinte carbone, leur consommation énergétique, leur politique d’embauche, l’égalité hommes-femmes, leur politique de formation, leurs relations avec leurs sous-traitants…

Le développement durable, un facteur à ne pas négliger

En 2007, le cabinet GlobeScan a montré que la manière dont les entreprises gèrent les questions environnementales était le premier facteur d’influence sur l’opinion des consommateurs. Aux États-Unis, le marché « vert » représente 306 milliards de dollars (près de 195 milliards d’euros), et pourrait atteindre 850 milliards (540 milliards d’euros) d’ici à cinq ans. Un potentiel conséquent que les entreprises ne peuvent plus négliger, mais qui les oblige à modifier en profondeur leur politique de développement.

 

 

en savoir plus...

Objectif entreprise durable
Point de vue d’expert
« Le développement durable, une priorité »
Interview de Clara Gaymard, Présidente de General Electric en France
 
Cet article est paru en octobre 2008 extrait du magazine SASCOM France n°4