Coface une agence de notation reconnue

Coface a obtenu le statut ECAI pour ses activités de notation d’entreprises en France. Une reconnaissance de la qualité de ses indicateurs de mesure du risque de défaillance des entreprises.

La Compagnie française d’assurances pour le commerce extérieur (COFACE) est l’une des plus anciennes enseignes françaises. Créée en 1946, elle propose quatre types de services aux entreprises : l’assurance crédit à l’exportation, l’information commerciale et financière d’entreprise, la gestion des créances à l’exportation et l’affacturage. Aujourd’hui filiale de Natixis, la Coface s’affiche avec 8 % de croissance au premier semestre 2007, comme un leader sur son marché.
Mais si l’ensemble de ses lignes d’activité (assurance, credit management, affacturage…) progresse, la Coface se réjouit surtout cette année du statut ECAI (External Credit Assessment Institution) que la Commission bancaire vient d’attribuer à son activité de notateur en France.

« Il s’agit d’une étape essentielle car Coface est officiellement agréée comme agence de notation auprès des banques. Cette certification est également une reconnaissance de la qualité du Score@rating, notre système de mesure du risque de défaillance des entreprises », explique Bruno Vial, responsable du service Sesame en charge des études quantitatives de Coface. Historiquement, la rencontre entre SAS et Coface remonte à 2001, date à laquelle Coface avait lancé les premières études autour de Score@rating.

« SAS est un partenaire dont nous utilisons aujourd’hui la plate-forme informatique pour optimiser le traitement de nos données et élaborer de nouveau modèles statistiques. SAS participe donc à la fiabilité des indicateurs du Score@rating » souligne Jennifer Forest, ingénieur d’études quantitatives de Coface.

 

Un acteur de la notation comme nous a besoin d’un partenaire solide comme SAS pour la gestion de ses bases de données.
Bruno Vial

Bruno Vial
Responsable du service Sesame en charge des études quantitatives de Coface

Être identifié comme un acteur crédible de la notation

À l’heure actuelle, la mondialisation des échanges pousse de plus en plus d’entreprises, notamment les PME, à recourir aux structures de notation des sociétés dans le monde pour apprécier par exemple « la capacité d’un client à honorer le règlement de ses commandes ». Dans ce contexte, Bruno Vial souligne l’importance d’être identifié comme un acteur crédible en proposant un système de notation reconnu dans le plus grand nombre de pays possible. « Coface s’efforce actuellement d’obtenir la certification ECAI du Score dans un maximum de pays, à commencer par l’Europe », précisent les deux responsables.

Le Score@rating qui note aujourd’hui près de 5,5 millions d’entreprises françaises est également disponible pour 50 millions d’entreprises dans le monde. Cet outil qui apprécie « la probabilité de défaillance d’une entreprise à un an » se compose de différents modules statistiques qui permettent d’identifier les éléments spécifiques des entreprises. « Qu’il s’agisse d’une multinationale ou d’une PME, l’entreprise fait l’objet d’une note financière, d’une note « d’incident de paiement » et d’une autre, dite de liens financiers. Les résultats sont ensuite pondérés par des enquêtes humaines qui permettent d’établir la note finale de l’entreprise, comprise entre 1 et 10 », rappelle Jennifer Forest.

Adapter l’outil de notation en permanence

Compte tenu de l’évolution des règles bancaires internationales, seuls les notateurs crédibles pourront à l’avenir, continuer à prescrire leur notation auprès des entreprises. « Un acteur de la notation comme nous a donc besoin d’un partenaire solide comme SAS pour la gestion de ses bases de données. Nous utilisons d’ailleurs le logiciel SAS® Enterprise Miner™ au travers duquel nous élaborons de nouveaux modèles statistiques pour enrichir notre système de notation », expliquent les deux responsables.

À l’heure actuelle, de nombreuses entreprises réclament par ailleurs de la notation de masse, c’est-à-dire des notes de risque visant un secteur économique tout entier dans une région donnée. Pour Bruno Vial, « un outil de notation doit être stable et robuste dans le temps. En revanche, la notation de chaque entreprise doit être réactive, le score se recalcule ainsi à l’arrivée de chaque nouvelle information ».

Zoom sur les solutions SAS choisies par Coface

  • Coface utilise, depuis 2001, la plate-forme analytique SAS. L’éditeur intervient également sur la construction et la gestion des modèles d’évaluation mais aussi de stockage des bases de données
  • Coface utilise aussi SAS Enterprise Miner, qui facilite ses audits de traitement des bases de données et de modèles statistiques.
Coface logo

Enjeux

Etre identifié comme un acteur crédible en proposant un système de notation reconnu dans le plus grand nombre de pays possible

Solution

La plate-forme analytique SAS
SAS® Enterprise Miner™

Les résultats présentés dans cet article sont spécifiques à des situations, problématiques métiers et données particulières, et aux environnements informatiques décrits. L'expérience de chaque client SAS est unique et dépend de variables commerciales et techniques propres, de ce fait les déclarations ci-dessus doivent être considérées dans un contexte. Les gains, résultats et performances peuvent varier selon les configurations et conditions de chaque client. SAS ne garantit ni ne déclare que chaque client obtiendra des résultats similaires. Les seules garanties relatives aux produits et services de SAS sont celles qui sont expressément stipulées dans les garanties contractuelles figurant dans l’accord écrit conclu avec SAS pour ces produits et services. Aucune information contenue dans le présent document ne peut être interprétée comme constituant une garantie supplémentaire. Les clients ont partagé leurs succès avec SAS dans le cadre d’un accord contractuel ou à la suite de la mise en œuvre réussie du progiciel SAS. Les noms de marques et de produits sont des marques déposées de leurs sociétés respectives.

Back to Top