La gestion des données a un je ne sais quoi

Il n’a jamais été aussi important de posséder une stratégie unifiée et cohérente en matière de gestion des données pour faciliter la prise de décisions éclairées

Par Mike Luke, responsable national des pratiques de gestion de données, SAS Canada


La gestion des données n’a jamais été un sujet très excitant, mais cela pourrait très bien changer rapidement, car 2015 promet d’être l’année où ce thème deviendra un sujet chaud. Regardez dans toutes les organisations qui ont du succès et vous découvrirez très probablement derrière chaque processus une technologie de gestion des données. C’est devenu essentiel. La gestion des données fait souvent la différence entre une entreprise qui réussit et une entreprise perdue dans une mer de renseignements désorganisés.

Grâce à des données de haute qualité et bien gérées, les organisations peuvent mieux comprendre leurs activités, avoir accès aux données utiles lorsqu’elles en ont besoin et prendre les meilleures décisions stratégiques. Cependant, nombreuses sont les entreprises qui n’y arrivent pas, et la pénurie de scientifiques des données accentue les lacunes en matière de gestion des données.

La pénurie de scientifiques des données est un sujet de discussion de plus en plus courant, et bon nombre d’entre nous sommes conscients qu’il faut davantage d’experts qualifiés en matière de données dans la plupart des organisations. Tandis que les entreprises reconnaissent de plus en plus la valeur des grands volumes de données qu’elles recueillent, la demande pour les personnes capables d’en dégager la valeur augmente rapidement. McKinsey prévoit que, d’ici 2018, il manquera pas moins de 190 000 scientifiques des données aux États Unis seulement. En fait, il y a même un consortium sur les métadonnées au Canada qui se penche sur cette question.

Les scientifiques des données sont très recherchés parce que les organisations se rendent compte que, pour tirer profit des mégadonnées, il n’est pas suffisant d’adopter de nouvelles technologies. Les organisations s’efforcent de créer des équipes d’utilisateurs expérimentés dans le domaine de l’analytique afin de rester compétitifs dans l’économie mondiale de données. Il ne fait aucun doute que ces spécialistes des données très recherchés ont beaucoup d’importance, et ils constituent certainement une valeur ajoutée, mais bon nombre d’organisations passent à côté d’occasions considérables en ne mettant pas assez l’accent sur l’importance de l’optimisation de la gestion des données – ce à quoi carbure justement tout bon scientifique des données.

Les praticiens dans le domaine des données partout dans le monde vous diront qu’ils consacrent plus de temps à préparer les données dans le but de régler des problèmes qu’à régler les problèmes en tant que tels. La plupart des organisations n’arrivent pas à répondre aux besoins uniques en matière de gestion des données des statisticiens. Une infrastructure de gestion des données stratégiques rationalisera la façon dont le scientifique des données obtient les données, en les partageants au bon endroit, au bon moment, dans la bonne forme et aux bonnes personnes. Au bout du compte, ceci permet aux scientifiques des données de consacrer plus de temps et d’énergie à la résolution des problèmes opérationnels plutôt qu’à la préparation des données.

Il n’y a aucun doute que la gestion efficace des données reste une composante critique, et peu optimisée, qui permet d’obtenir les renseignements nécessaires pour influer positivement sur les profits. Selon Gartner, jusqu’à 40 % des initiatives commerciales échouent en raison de données de piètre qualité. TDWI estime que les données de piètre qualité sur les consommateurs coûtent aux entreprises américaines plus de 600 milliards de dollars par année. Il n’a jamais été aussi important de se demander si les pratiques de gestion de données de votre organisation sont adéquates. Entretemps, voici trois conseils qui peuvent susciter votre intérêt en matière de gestion de données :

1. réduire le temps que consacrent les scientifiques des données à des activités non productives liées à la préparation des données;

2. fournir une gouvernance automatisée qui permet aux scientifiques des données de vulgariser leur travail et de créer une culture fondée et axée sur les données;

3. créer une infrastructure qui appuie la science des données et les processus uniques requis pour appuyer l’analytique avancée.

Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le http://www.sas.com/en_ca/software/data-management.html

En tant que responsable national des pratiques de gestion de données de SAS Canada, Mike aide des clients de partout au Canada à tirer profit de leur actif le plus important, leurs données. Mike a acquis une vaste expérience en technologie de l’information en travaillant auprès d’institutions financières, de détaillants et de fournisseurs de services de télécommunication partout au Canada.

Back to Top